Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé, Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie. Ma seule Etoile est morte, – et mon luth constellé Porte le Soleil noir de la Mélancolie…  [Gérad de Nerval «El Desdichado»]

[…]L’étudiant sait que Lucifer – c’est-à-dire le porteur de lumière – c’est la planète Vénus à l’aurore, mais c’est aussi Offerus [le christophore] avant qu’il ne soit devenu l’Hercule chrétien, puisqu’il appartient d’abord à la race des Géants, congénère de celle des Titans. Le Diable porte des ailes de chauve- souris ; or, nous avons parlé de l’un des décans du zodiaque, formé d’une sorte de chimère où l’on retrouve ces ailes : le 3ème décan du Sagittaire [Atalanta, XLIX] qui prélude immédiatement au Scorpion dans l’ordre des opérations.[…]

offerus, offero : De fero (« porter ») avec le préfixe ob- (« vers »). > offrir.

 

Lucifer : (du latin "lux", lumière et "ferre", porter, littéralement : "Porteur de lumière").
En tant que Dieu latin, Lucifer était le porteur de lumière, l’esprit de l’air et personnifiait la connaissance.
L’expression "Porteur de lumière" était aussi utilisée durant les premiers siècles après J.C. pour désigner le Christ. Ce n’est qu’au Haut Moyen Age que le nom de Lucifer a été employé pour désigner Satan. Dans la Vulgate (première traduction de la Bible en latin par saint Jérôme), il est la transcription du mot hébreu Heylel en "Astre du matin" (planète Vénus). Lucifer était le plus beau des anges, chef de la milice céleste. Par orgueil et avidité du pouvoir, il a voulu devenir l’égal de Dieu et s’est révolté contre lui. Chassé du ciel et envoyé en enfer, il est devenu Satan, le chef des démons.
Sa révolte est considérée par les gnostiques comme celle de la recherche de la connaissance que Dieu voulait cacher aux hommes. Porteur de lumière, il serait, pour les sectes lucifériennes, plus puissant que Dieu, simple Démiurge (luciférisme).

 

Christophe signifie en grec "qui porte le Christ" (christophoros), mais le jeu des sons lui trouve un autre sens: Christophe est mis pour Chrisophe: "qui porte l’or" (chrisophoros). On comprend aisément l’importance capitale de Saint Christophe pour les alchimistes, l’analogie existant entre ce géant qui porte le Christ, et la matière qui porte l’or en jouant le même rôle dans l’oeuvre.


 

"le Luciférisme n’est pas cette magie diabolique à laquelle les Églises opposent sans cesse le principe du bien. Ce fut une science authentique que la reconquête des pouvoir perdus, un véritable savoir permettant à l’homme de transgresser les lois du temps afin de devenir l’"égal des dieux"

selon l’enseignement luciférien, toute forme est divinité. Certaines ont chuté, ce qui explique la nature morcelée de l’homme qui ne se souvient plus de ses origines. il existe pourtant un enseignement destiné à réveiller la mémoire humaine pour lui rappeler sa nature glorieuse. Cette science fut dite "luciférienne" parce que ses propagateurs s’incarnèrent, selon la tradition kabbalistique, pour apporter le "feu" du Savoir des hommes. Ils furent "les porteurs de lumière".

jean-paul bourre "les sectes lucifériennes"