Vae Victis est une expression latine signifiant malheur aux vaincus, et prononcée par le chef gaulois Brennus qui avait vaincu Rome.
De nos jours, cette expression s’emploie pour rappeler que le vaincu
est à la merci du vainqueur, surtout pendant les négociations qui
suivent le combat.

Se sont toujours les vainqueurs qui écrivent l’histoire, et qui imposent leur idéologie.

le monde est un jungle, où la loi, est celle du plus fort. Il suffit de regarder le monde tel qu’il est depuis la nuit des temps.

Ceux qui croient qu’il y a une justice, que le droit existe, que les résolutions des nations unis sont appliquées, que les accords de Genève c’est pas du pipo que les guerres peuvent être propres et les frappes chirurgicales sont des cons dangereux!

je ne dis pas qu’il ne faut pas tendre vers un idéal, mais pour cela il faut commencer par se l’imposer à soi même, être exemplaire.

 je ne tenterai pour ma part que de me pousser moi même vers cet idéal.  pour les autres soyez le plus fort si vous voulez imposer aux autres vos idées. mais c’est une autre histoire, je ne suis pas droit de l’hommiste. il est arrogant de croire qu’on a raison et encore plus que nos idées sont universelles. le bonheur ne s’impose pas. vouloir faire le bonheur des gens à leur place c’est déjà du fascisme.
Pour ceux qui veulent que la France donne des leçons, quand ce n’est pas des ordres, à la birmanie par exemple je leur dit pensez aux rapports de forces, et à la diplomatie. nous sommes une crotte pour la chine qui se fout aussi de nos vitupérations en matière de droit de l’homme et d’environnement, pareil pour les usa qui colonisent pillent et massacrent. soyons d’abord fort et exemplaire!
je déteste la guerre comme beaucoup, mais à quoi ça sert, là encore d’être contre? c’est une position morale confortable mais dangereuse et stupide. l’histoire humaine est faite de conquêtes et de batailles. ça ne justifie pas le massacre, mais être contre empêche-t-il quoi que se soit?
déjà en ayant une armée on s’est fait envahir par les nazis, si aujourd’hui on se mettait a être et je ne suis pas contre à première vu de jolis beatnik ne pensant qu’a gambader follement dans les champs en s’adonnant aux plaisirs de l’amour libre, ça durerait  quelques minutes avant  qu’un de  nos voisin même le plus  amène  ne nous  envahisse. qu’auraient fait les objecteurs de conscience pendant l’occupation???
 tant que  la bataille  mondiale  et l’ordre  mondial, qui  je  souhaite  ne  sera  pas le  nwo état unien, ne sera pas fini il faudra continuer à préparer la guerre. et malheureusement la révolution se fait souvent dans le sang, mais pas toujours, espérons que les idées l’emporterons. en attendant

« SI VIS PACEM, PARA BELLUM »