à rédiger

   LES TRIADES : Société secrète de la Chine moderne (Sanhehui 三合会) dont le nom
chinois le plus usité est Tiandihui (Société du Ciel et de la Terre 天地会),
alias Hongmen (Porte de Hong 洪门). Antidynastique, ou plutôt antimandchoue,
la Triade fut très répandue en Chine, surtout au cours du XIXe siècle. Il s’agit d’une véritable société secrète que l’on a souvent rapprochée de la franc-maçonnerie.

    L’origine
historique de la société est mal connue. D’après sa propre tradition,
la Triade aurait été fondée par des moines bouddhistes du célèbre
monastère de Shaolin 少林寺, dans la province du Fujian 福建, sous le règne de
l’empereur Kangxi 康熙 (1662-1722). Les religieux du Shaolin étaient réputés
pour leur pratique du gongfu 功夫 – c’est-à-dire des arts
martiaux -, grâce à laquelle ils avaient matériellement contribué à la
victoire des Mandchous 满族 (dont Kangxi fut le premier empereur). Mais, à
la suite d’intrigues de cour, au lieu d’être récompensés de leur aide
militaire, ils furent persécutés, massacrés et leur monastère incendié.
Quelques survivants commencent alors une vie errante, pleine
d’aventures, jusqu’au jour où, par une révélation, ils recevront du
Ciel l’ordre « de renverser les Qing et de rétablir les Ming 反清复明»,
c’est-à-dire de renverser les Mandchous afin de restaurer la dynastie
chinoise qui les précédait.

    Le rituel d’initiation, imposé à
tous les adhérents de la Triade, faisait revivre cette légende. En
effet, la Société ne fut pas seulement très active en Chine, où elle
provoqua de grands soulèvements au Zhejiang 浙江 (1708), à Taiwan 台湾(1787), au
Guangdong 广东, au Jiangxi 江西, au Hunan 湖南 (1832), etc., mais encore elle se
développa dans les colonies des Chinois émigrés en Asie du Sud-Est, où
pendant longtemps elle fournissait à ces derniers le soutien organisé
par excellence. Les autorités coloniales en Indonésie et en Malaisie,
obligées de compter avec la Triade, firent établir de nombreux rapports
la concernant. D’ailleurs, son rôle d’organisation protectrice des
Chinois en terre étrangère modifia le caractère de la Triade, qui finit
par devenir une organisation de protection à tendance criminelle, du
même type que la Mafia.

    La Triade survit sous cette forme à
Hong Kong et dans les colonies chinoises aux États-Unis ; sa présence
n’a plus aucun rapport ni avec son but ni avec son importance passés.
Cependant, son rôle dans l’histoire de la Chine moderne n’est pas non
plus négligeable. Outre les nombreuses révoltes qu’elle provoqua tout
au long du XVIIIe siècle dans
la Chine du Sud, elle fut étroitement mêlée aux grands soulèvements des
Taiping 太平 et des Boxeurs. Elle a préparé ainsi le chemin de l’avènement
de la république en Chine, et il est certain que nombre de leaders
nationalistes, y compris le « Père de la patrie », Sun Yat-sen, furent
membres de cette association. Cependant, il ne s’agit ni d’une
association politique à proprement parler, ni d’un mouvement religieux,
tel que le Bailian 白莲 (Lotus blanc) ou les Taiping, ni d’un mouvement
vraiment révolutionnaire et local comme celui des Boxeurs.

Écrit par Kristofer SCHIPPER

sources :
http://www.tao-yin.com/wai-jia/societe_secrete.html
http://zh.wikipedia.org/wiki/%E6%B4%AA%E9%96%80
http://baike.baidu.com/view/147507.htm
http://chinefantastique.enchine.fr/label/151/societes-secretes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Triades_chinoises
http://www.freemasonry.bcy.ca/history/chinese_freemasons/tiandihui.html

Publicités