"Les duilian sont des phrases parallèles sur des banderoles écrites qu’on affiche en Chine aux portes ou aux issues d’habitations ou de lieux particuliers pour signaler un événement à caractère social, généralement pour s’en réjouir. Ils sont au carrefour de la poésie, de la sémiologie, de la pédagogie et des pratiques propitiatoires ou festives. L’A. s’attarde sur certains aspects non purement littéraires de ces objets. L’expression des duilian, de même que leur usage, présente une grande variété. L’A. n’aborde que quelques-uns des thèmes les plus familiers, le printemps, les fêtes, les libations. La valeur sociale des duilian est immense, puisqu’ils réussissent à créer entre des gens de passage et un lieu un lien de complicité, de sympathie, d’émotion. Ils offrent aussi une leçon publique de poésie, à portée pédagogique et intellectuelle. Pour composer un duilian, il faut avoir pratiqué depuis l’école l’exercice du shudui, qui consiste à inventorier et classer le plus d’appariements de mots symétriques possible. Cet entraînement façonne un moule de la pensée poétique et de la pensée  discursive." extrait de :http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=15184610
 
les duilian sont particulièrement à l’honneur pour la fête du printemps. un autre nom pour ces sentences parallèles est taofu 桃符 car à l’origine c’était des branches de pêcher qui étaient accrochés autour de la porte pour porter bonheur et chasser les mauvais esprits.
ils sont composés de deux phrases, composés du même nombre de caractère, la symétrie doit être parfaite dans la forme et si possible dans les caractères et dans le sens. ils sont aussi souvent accompagné d’une troisième phrase plus courte apposé au dessus de la porte, cette dernière porte le nom de hengpi 横批 (横披). Ces couplets et la phrase composé en général de 4 caractères qui l’accompagnes sont des calligraphies, normalement réalisé pour le nouvel an chinois avec de l’encre noire (ou couleur or) sur du papier rouge. elles se lisent en partant de la gauche verticalement de haut en bas, ensuite de même pour la calligraphie de droite et enfin la partie supérieure de droit à gauche.
   gauche↓   droite↓   haut ←  .
on trouve aussi fréquemment des inscription de ce genre à l’entrée les temples, les inscription sur les piliers portent alors le nom de 楹联。